Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 11:35

 


 

France Burghelle Rey le sait, on ne peut se cacher sous ses mots, y enfouir son secret, se sentir  « étranglée comme/une isadora/ par des farandoles de syllabes ». Le langage est la fleur – « larmes de prose-rires de poème » dit-elle excellemment – d’une réalité que le silence a recueillie. Il conjugue le « tu », le « nous », il est aveu retenu, refus, naufrage, lumière, pas comptés dans la neige ( vers qui ? vers quoi ? ). Il est chant. Il est privilège du poète dont la souffrance est d’avoir à  «  se taire/ pour trouver sa voix ».

                                                                                                J-P. G.

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans NOTES CRITIQUES
commenter cet article

commentaires

Presentation Du Blog

Recherche