Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 05:26

http://www.recoursaupoeme.fr/critiques/rouge-assoiff%C3%A9e-de-claudine-bertrand/france-burghelle-rey

Incipit :

Rouge assoiffée, de Claudine Bertrand © Typo poésie – Éditions TYPO (2011 – 400 pages),

15euros                   

 

Par le titre de son l'anthologie, qui rassemble quinze recueils publiés de 1983 à 2009, Claudine Bertrand évoque au féminin amour et  passion et l'ensemble des recueils le fait avec une poésie d'une richesse exigeante et dans un véritable hommage à la langue et aux mots.

Une étude exhaustive serait vaine ici. Il suffira de privilégier quelques aspects de l'œuvre pour rendre compte du génie de l'auteur. 

 

Dans la première moitié du recueil la poète alterne l'expression en vers libres et celle en prose avec des textes qui, parfois brefs, vont jusqu'à se réduire en versets. C'est seulement à partir du Jardin des vertiges ( 2002 ) qu'elle trouve sa mise en page et choisit définitivement une disposition en vers libres, avec son rythme souple et musical et sa concision silencieuse. Ceux-ci présenteront, de plus en plus, pour affronter la vie et son destin, une maîtrise du vocabulaire ainsi que la simplicité d'un style souvent lapidaire et porté à la perfection, sans compromis, sans arbitraire comme dans Autour de l'obscur ( 2008 ) : " Profaner le fatum / Ce qui lui ressemble / Tirage au sort ".

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans NOTES CRITIQUES
commenter cet article

commentaires

Presentation Du Blog

Recherche