Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 21:08

C'étaient mes jeunes années aux grandes robes

blanches comme des aubes

Ici  je suis fantôme sans dieu

ni christ je porte des jeans

 

Nous en plein millénaire sommes

les vieux de soixante-huit

Mois de mai mois de marie malgré tes robes vichy

tu crois au diable et à ses sbires

 

Leurs bruits ne sont pas sons de cloches et les hommes

qu'ils bouleversent sois satisfait de

n'en pas faire partie circulent en pleurant

sans porter de bouquets

 

 

 

 

 

Voilà que j'ai filé au rouet

ma vie de l'odeur du lilas

au sourire Kennedy j'entends la musique

des sixties Odeur de terre mouillée

 

les nuits où je t'attends mes années

sont perdues

j'écris et j'apprivoise mes mots

avec le cœur qui pleure mais les yeux secs

 

O tout ce  bleu que je vois je veux

t'en faire crédit

te dire je suis né au printemps et

t'empêcher de mourir dans la neige

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY
commenter cet article

commentaires

Presentation Du Blog

Recherche