Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 11:56

 

Je te vois avancer courbé divagations de ta marche inquiète quand tes mains aiment quitter ton corps pour chercher les arbres et leurs branches

 

 

 

Tu trouves en ce songe la lumière aux bords de tes lèvres un temps nouveau et l'injustice oubliée du passé ta solitude vaut mieux

 

 

 

Car l'imparfait est lourd de conséquences mais je vis au même présent que toi je vis au diapason de ton chant qui ici fait écho

 

 

                                                                           14 janvier 2011-01-16

 

 

Vénus Khoury Ghata, Les Obscurcis, 27

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article

commentaires

Presentation Du Blog

Recherche