Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 11:56


  A Rose

 

Grand- mère qui couvrais nos amours

quand nous partions sans

crier gare tes oraisons faisaient

arriver les oiseaux

 

les coquelicots riaient dans

les champs vert irlande

et ta chambre attendait son décor

cette copie du Cri

que j'accroche ce matin

 

Nous revenions le soir

ignorants de ta mort

 

 

 

                                            

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article

commentaires

Presentation Du Blog

Recherche