Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 18:20

Qui me parle de quête j'attends sans peur sans même cette tristesse qui ne laisse pas agir au milieu d'une vie

 

 

 

Que j'aime encore j'attends un courant d'air un geste un mot et vois soudain tes couleurs

 

 

 

Elles s'animent déteignent sur ma page et je refais mes phrases

 

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:43

J'ai vu le delta du fleuve dans un battement d'ailes et confondu comme Perse les vautours et les aigles

 

 

 

Enlevant mes jumelles pour contempler le ciel j'ai vu ce que j'aimais

 

 

 

Une image un profil l'ombre d'un oiseau et une promesse peut-être sur le convoi du bleu

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 10:12

Aux champs-élysées de la vie qui veulent dire joie ou désespoir je rêvais

 

 

 

Moi qui n’ai pas peur de la mort je sais qu’elle est déjà là et cependant je ris

 

 

 

J’ai souvent cassé des miroirs puis aimer confondre la neige ou la cendre

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 16:39

La nature aujourd’hui t’ennuie tu as besoin de l’imparfait et derrière la lumière tu cherches cet homme

 

 

 

Qui sait le verbe qui sait le geste et parle et bouge

 

 

 

Toi tu ne dis rien que le bruit dérange sauf celui de la cloche l’unique cri de ton paysage

 

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 06:51

En un souffle s’efface un reste qui était encore vie je m’incline devant ce rien qui est éternité et force m’est de me taire

 

 

 

Suis-je bien en plein désert ou seul dans mon jardin l’hiver plus de feuillage plus d’herbe la nature est infirme

 

 

 

Mais je suis de ceux qui relèvent la tête rien n’est fini te dis-je

 

 

 

                                                                                                                        

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:59

Tu as déjà eu ton triomphe et moi je ne suis que l'apprenti je tourne le moulin des mots comme l'enfant celui des chansons

 

 

 

Mais nous avons le goût commun des fêtes des victoires et des feux d'artifice où naissent nos poèmes tant pis si nous sommes seuls à les aimer

 

 

 

Nous écrirons sur les murs des maisons sur les trottoirs des rues sur les cailloux des rivières et tous diront que nous marchons du même pas

 

 

 

                                                                                                     

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 08:09

Il est en toi mon athanor où se brûle et se consume ce que j'accepte de perdre

mais reste cette pierre la preuve de mon amour

 

 

 

Avec lui rime maldoror qui est un autre feu où se noient se fondent en un chant un océan les mots des voyants

 

 

 

Si tu sais reprendre vie j'arrêterai de souffrir je cherche un homme qui s'appelle poésie

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 20:59

Quand le fil est perdu il reste l'interdit à forcer dormir sous la charmille rôder au pied des vignes

 

 

 

Tu peux prendre le temps l'horloge est arrêtée de ton cœur prêt à battre tu relèves le défi

 

 

 

Oh ! nos lieux et leur écho nous cherchons l'origine avant le grand élan

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 19:07

A moins de consentir au mouvement de ses feuilles l’arbre se dessèche et lent ne grandit plus

 

 

 

Tombent alors ses feuilles comme autant de grimpeurs éreintés qui fuient les sommets

 

 

 

Je veux vivre sans m’interrompre desserrer de mon cou cette corde froide et tirer l’alarme avant que ne soient dévastées des forêts entières

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 17:08

Tu dessines ta croix à sept branches et lève les yeux vers l'étoile filante

 

 

 

Lumière qui emporte tes rêves tu n'es pas celui-là qui signait d'une étoile

 

 

 

Mais vos souffrances et vos joies sont les mêmes vive encore cette croix en l'enfant de ta joie

 

 

                                                                                 13 mai 2011

 

 

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article

Presentation Du Blog

Recherche