Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 09:24

 

La nuit de la Saint Jean lumière de ses danses

pour moi c'est notre jour qui brille vingt-quatre heures

 

J'écris mes cinq cents vers  en ces cinq matins

ma fenêtre ouverte au vent brûlant

J'attends que tombent les averses

Chaudes gouttes des heures d'été

je ne vous pleurerai pas  ne perdrai pas mon temps

 

Je veux vivre en silence l'angoisse de l'infini

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FRANCE BURGHELLE REY - dans TEXTES INEDITS
commenter cet article

commentaires

Les Héphémères 02/07/2010 20:37


Il me semblait vous voir derrière trois fenêtres.Ne restez assise et faites donc quelques pas avec moi.


FRANCE BURGHELLE REY 03/07/2010 06:33



Dites m'en plus pour que je sache vers quoi me diriger avec vous.



Le billet-poème 25/06/2010 10:55


Merci France pour ce partage de l'épaisseur du silence.
Faisons monter l'espoir à la cime des corridors de l'âme.
Lumières dans les danses matinales.
A bientôt
Nicolas


Presentation Du Blog

Recherche