Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 18:44

 

" Je suis ce tremblement qui fait craquer les pierres avec dans mes mains l'or et le gris de peintres " France Burghelle Rey ( juillet 2014 )

 

 

Photo0950-copie-1.jpg

Repost 0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 15:21

 

La foudre est tombée et rien ne m’empêche

De grandir comme l’arbre dont le tronc avoue l’âge

Je puise dans les plis de ma terre le sel qui me nourrit

P1010699

 

 

 

 

P1010700

P1010701

P1010702

P1010703

P1010704

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 11:05

 

                                   Les Chants des orantes

 

Violence violence j’expose mes totems tout ce sable dans lequel je les plante est le tapis infini

 

 

 

D’un lieu de prières et j’attends d’entendre les chants des orantes

 

 

 

Avant moi-même de mettre un genou en terre

  P1010689

  P1010690

 

 

 

 

 

P1010688

P1010687

P1010692

P1010691

P1010680

P1010679

P1010686

P1010685

P1010684

P1010683

Repost 0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 10:51

P3130677

 

P3130676

Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 15:59

P1010572P1010574P1010573P1010572

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 16:27

 

 

                                                          Tableaux du temps

 

 

Démarche et sens :

 

Après le choix instinctif des peintures, je m’en viens spontanément à classer celles-ci par ordre de ce qu’il me semble convenir d’appeler "  l’explosion ". Ainsi la couleur va-t-elle se faire, au fur et à mesure, plus vive et le bleu va-t-il  accepter le jaune puis le rouge. La forme, elle aussi, s’imposera comme si, vivante, elle pouvait montrer une violence grandissante. Mais, pour, les dernières pages, il me faut revenir à une certaine douceur avec des lignes apaisantes et la suave surprise d’un peu de vert.

 

C’est "  la présence des peintures "  dans le geste de ma main qui aime à les élire et je trouve les mots à écrire quand, quelques instants avant, la muse faisait la morte ! Mais il faut dire que le trait, ici, est si juste, comme on le dit du mot en poésie, et la forme si variée que le livre achevé s’est mis à faire sens pour éblouir et inspirer le poète en empathie avec le peintre. Il s’agit bien de "  tableaux "  qui, comme les textes qui les accompagnent, nous réconcilient avec le temps et en pansent les blessures. Et l’ensemble participe alors de l’opera ( travail créateur ) de l’artiste qui ne cherche qu’un gain spirituel.

 

 

 

 

almanach de Meaulnes sur les azulejos 

 

 

P6270368

 

 

 

 

 

Les grands paons

les maîtres en découpent les ocelles

 

 

 

P6270369

 

 

 

 

 

ma mémoire se nourrit d'images

qui augurent la beauté

 

 

 

P6270370

 

 

 

 

 

Mes fantômes en drap noir : leurs yeux blancs souvent m'ont réveillé

 

pour dessiner des ombres que je décalquerai sur les murs blancs de mon enfance

 

 

 

 

P6270371

 

 

 

 

 

Mes lèvres suturées cherchent leurs mots

 

Je dois comme le corbeau accaparer le jour

 

 

 

 

P6270372

 

 

 

 

J'ai poussé la porte étroite qui ferme ton visage comme une peau

 

horizon bleu où brille la peur

 

 

 

 

P6270373

 

 

 

 

J'ai adoré le bleu comme on adore l'amour la rime

J'ai renié le bleu comme on renie l'amour la rime

 

 

 

P6270375

 

 

 

 

La sarabande se déroule autour des arbres de mes bois


paysages à la Turner

ciels indigo de Chagall

 

 

 

 

P6270376

 

 

 

 

 

Les portes du présent sont une merveille du monde et j'y écris mon nom

 

 

 

P6270377

Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:15

 J'envie ceux qui croient

en la  lumière de la mort

et en l'or de la nuit

P4250338

Le Livre bleu de l'Or bleu

c'est le livre des correspondances à la fois horizontales et verticales et de leur rare alchimie dans la connivence de la poésie et de la peinture contemporaine.

 

L'azur s'y transforme en or, le soleil se colore d'indigo et tous deux, avec la poésie qui tend à les évoquer, s'enrichissent des couleurs et de la forme qu'avec mæstria leur donne le peintre à l'apogée de son art.

 

Ainsi, quand il y a réussite dans l'achèvement, le sentiment d'un accord total entre les deux arts suscite-t-il une joie qu'il est difficile, en dehors de l'enfantement, d'éprouver par ailleurs.

 

  Un nouveau Mozart

et c'est l'oubli des ruines !

P4250352-copie-1

 

Je n'ai pour toi

comme couronne

que ces bulles de soie bleues 

P4250338

 

  Tu déchiffres ce bleu et son énigme qui disent la pensée voulue l'idée attendue

P4250337

Manuscrit jeté au feu

noces avec moi-même restées secrètes

P4250333.JPG

 

 

 

P4250334.JPG

Trop    à la limite de déborder ta force vive

avec ta voix qui l'emporte sur ton vol

P4250335.JPG

Les fleurs sont bleues de mon désert

P4250339.JPG

Livres d'artistes : textes et photos des trois livres de L'Or bleu ( 27 avril ) et  de l'Or de la mémoire ( 2 décembre ) : cliquer sur la catégorie livres récents.

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 18:16

Une vraie magie s'est opérée. Mes textes se sont comme mariés spontanément à la peinture de Georges Badin et mon imagination a épousé la sienne tant dans son sens que dans sa forme

L'expérience vécue est à la gloire de la peinture abstraite contemporaine car, si le texte précipite l'interprétation de l'œuvre picturale, c'est bien parce que l'imaginaire du peintre est d'une telle richesse qu'il permet cette rare alchimie.

 Ainsi sommes-nous forcés de dire que la poésie et la peinture contemporaine ont à voir ensemble par leur mystère et leur beauté  et ne peuvent que mutuellement s'enrichir.

P4250349.JPG

P4250348.JPG

P4250347.JPG

P4250338.JPG

P4250337.JPG

P4250351

 

P4250342

P4250352

 

Repost 0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 17:22

PA270201.jpg

Photos de L'or de la mémoire en collaboration avec Georges Badin, Livre pauvre, Daniel Leuwers.

Le texte  fait l'objet de la genèse ou chantier de poème n°2 classé ici dans la rubrique " catégories " et publié en 2010 dans la revue Diptyque n°1

 

Le peintre Georges Badin a lui-même collaboré pour le Livre pauvre avec les poètes Michel Butor, Max Fullenbaum et Daniel Leuwers.

On trouve son nom également associé dans des livres d'artistes à celui de grands poètes comme Georges-Emmanuel Clancier, Henri Meschonnic, Bernard Noël, Alain Jouffroy, Guy Goffette aux éditions collection Mémoires d'Eric Coisel.




La peinture de cette double page illustre parfaitement le premier vers du poème" Portrait du peintre Georges Badin " écrit par Georges-Emmanuel Clancier  et extrait de son dernier recueil Vive fut l'aventure publié en 2008 aux éditions Gallimard :

 

" Tel lui-même ivre de lumière "


 

Arracher les peaux du chagrin voilà

ce que je fais    Inventer

des racines des chimères sans larmes

L'or de ma mémoire fabriquera

 

des promesses qu'on ne m'a jamais faites

J'ai lu hier Apollinaire Des émotions qui

font si mal    Ottamar Scholem

O avaler sa salive quand elle passe si mal

 

 

 La fatigue m'a tué Je veux dormir

 et avant de mourir pouvoir

 t'écrire l'adunatone  :

Soleil tu brilleras moins que l'or de ma mémoire

 

 

 

Repost 0

Presentation Du Blog

Recherche